CRDS

rue Despars 94
B-7500 Tournai
Tél. +32 (0)69/ 64 65 70
Fax +32 (0)69/ 44 31 68

Accueil

 

Les axes de recherche du CRDS

 

Axe 1. Validation des procédures diagnostiques en psychiatrie et en psychopathologie auprès de populations délinquantes

Ces évaluations diagnostiques, via la Mini (Lecrubier et al., 1998), la Scid-II (Fist et al., 1997), concernent l’ensemble de la population de la Défense Sociale. Les instruments diagnostiques dûment validés contribuent à une meilleure connaissance de la co-morbidité psychiatrique au sein des populations délinquantes. Cette connaissance est essentielle pour la définition des priorités thérapeutiques tant psychiatrique/psychologique que psycho-pharmacologique.

 

Axe 2. La validation des échelles d’évaluation et de gestion du risque de dangerosité en criminologie clinique

Ce second axe concerne la validité discriminante et prédictive des échelles d’évaluation et de gestion du risque. De nombreuses échelles ont été publiées dans la littérature internationale mais, à notre connaissance, mis à part les activités du CRDS, aucune d’entre-elles n’a encore été validée empiriquement en Europe francophone.

Les deux principaux sous-groupes de la Défense Sociale qui sont concernés par ces évaluations sont les patients ayant commis des délits présentant une violence interpersonnelle élevée ainsi que ceux qui ont commis des faits à caractère sexuel.

  • Pour les patients ayant présenté des délits violents, nous disposons de données longitudinales pour les instruments suivants:
    • la Historical-Clinical- Risk-20 items (HCR-20, Webster et al, 1997),
    • la Violence Risk Appraisal Guide (VRAG, Quinsey et al, 1998),
    • l’échelle de la Psychopathie de Hare (1991).

 

  • Pour les auteurs d’agressions sexuelles, nous disposons de données longitudinales pour les instruments suivants:
    • la Sex Offenders Risk Appraisal Guide (SORAG, Quinsey et al, 1998),
    • la Sex Violence Risk-20 items (Boer et al, 1995),
    • l’échelle de la psychopathie de Hare (1991),
    • la Static-99 (Hanson & Thornton, 1999),
    • la Risk for Sexual Violence Protocol (RSVP, Hart, Kropp, & Laws, 2003),
    • la Stable & Acute 2000 (Harris & Hanson, 2000).

 

Axe 3. La recherche de type expérimentale auprès des différents sous-groupes de sujets délinquants

Cet axe de recherche, à visée plus théorique, se base davantage sur le paradigme expérimental et comparatif. Il s’attache à dégager des spécificités cliniques auprès de populations antisociales, lesquelles contribueront à orienter leur prise en charge.

Cet axe porte sur quatre domaines complémentaires qui présentent des recouvrements théoriques et empiriques:

  • La psychologie du comportement violent
    Ces recherches portent sur la validation d’instruments standardisés ayant un lien direct avec le comportement violent:
    • le Questionnaire d’Agression de Buss et Perry (1992);
    • les différentes échelles de stress et notamment celles qui évaluent le stress post-traumatique (PTSD chez les sujets homicidaires par exemple);
    • les échelles d’impulsivité (Barratt et Patton, 1995). 
  • La psychologie des émotions 
    • recherche sur les expressions faciales des émotions chez les sujets psychopathiques;
    • recherche sur la mémoire émotionnelle auprès de sujets psychopathiques.
  • La neuropsychologie clinique et cognitive
    Ces recherches portent sur le traitement de l’information à travers le paradigme attentionnel et les fonctions exécutives. Ces recherches, qui ont un lien direct avec la neurobiologie, utilisent tant des instruments classiques en neuropsychologie que des tâches attentionnelles mieux contrôlées sur le plan expérimental (tâche de discrimination graphique et/ou lexicale, mesure des temps de réaction, Continuous Performance Test, etc.).